• Electro

    ElectroElectro

    Véritable identité: Maxwell « Max » Dillon

    Le jeune Maxwell Dillon est foudroyé par une décharge électrique très puissant qui le transforme en un véritable générateur humain. Opportunisme, assoiffé d'argent et de pouvoir, Dillon choisit de devenir un criminel, en exploitant sa capacité de manipuler mentalement tout dispositif électrique.
     

    Pouvoirs

     Electro possède la capacité d’absorber, stocker et manipuler l’énergie électrostatique, qu’il peut ensuite libérer ou contrôler pour obtenir divers effets. En général, Electro absorbe son énergie à partir d’une source externe, mais, en l’absence de telles sources, il peut créer lui-même de petites quantités d’énergies électrostatiques en transformant l’énergie chimique de son propre corps, même si cela l’affaiblit physiquement. Electro peut également servir de transformateur, en touchant une source d’énergie extérieure (comme un générateur) et la canaliser dans son corps pour l’utiliser immédiatement sans la stocker.

    Il a pu être constaté qu’Electro est capable de créer des éclairs sur une portée d’environ une trentaine de mètres. Cela nécessite une différence de potentiel électrique d’environ 30 millions de volts entre Electro et sa cible. L’analyse des dégâts provoqués par les décharges d’Electro indique qu’il peut atteindre une intensité de 200 ampères en quelques instants. D’autres analyses montrent qu’au cours d’un combat, Electro peut, sans se recharger, créer environ 1000 décharges d’une durée moyenne d’un dixième de seconde sur une durée de 100 secondes (ce qui correspond à une capacité de stockage d’au moins 20 000 coulombs).

    Electro peut utiliser son énergie électrostatique de différentes manières. La manifestation la plus simple est l’émission d’éclairs à partir de ses doigts ; ces décharges, dont il contrôle le voltage, voyagent à la vitesse d’environ 350 mètres par seconde. Le trajet de ces éclairs ne suit pas systématiquement une ligne droite, car des substances conductrices – comme les métaux ou les champs magnétiques – peuvent influer sur la trajectoire. La portée de ces décharges est d’environ 30 mètres.

    Electro peut se propulser en suivant les lignes des champs magnétiques ou tout autre objet avec un fort potentiel électrique (comme les lignes ou les câbles électriques). Il crée alors de petits champs électriques autour de ses jambes, qui engendre un champ magnétique inverse qui peut le porter au-dessus du champ magnétique engendré sur lesquels il glisse. Il peut ainsi atteindre une vitesse d’environ 225 kilomètres par heure ; au-delà de cette vitesse, il aura du mal à respirer sans assistance particulière. Il est également capable de créer des ponts électrostatiques sur lesquels il peut marcher, mais la dépense d’énergie pour y arriver est considérable.

    Les pouvoirs électriques d’Electro lui donnent également certaines capacités sensorielles et manipulatrices. En « sentant » le courant circulant dans une machine, il est capable de prendre le contrôle des systèmes afin de les obliger à lui obéir. Il peut ainsi déconnecter les systèmes d’alarme, les ordinateurs ou surcharger tout système de contrôle fonctionnant électriquement qui n’est pas assez bien protégé.

    Le flux électrique de la peau d’Electro est tel que lorsqu’il est chargé au maximum, une personne le touchant court le risque d’être électrocuté. Le corps d’Electro est lui-même immunisé contre les effets de cette électricité, ainsi que de toute autre source. Il ne peut donc pas être électrocuté, quel que soit le voltage. En utilisant une source d’électricité externe pour recharges ses réserves d’énergie, il peut dépenser indéfiniment l’énergie électrique sans diminuer ses réserves personnelles. L’électricité qui circule dans son corps accroît sa force, sa résistance et ses réflexes ; quand il est électriquement chargé, Electro est ainsi capable de soulever environ 250 kg (ou d’exercer une pression équivalent). 

    Equipement

     Electro portait auparavant un uniforme isolant l’aidant à contrôler et concentrer ses pouvoirs.